Présentation d'Eurocol

 

Accueil        Quelques explications générales sur la structure et l'organisation d'Eurocol

Définitions et restrictions

Une coll

 

Lex

Descriptif d'Eurocol

Pos

 

Monn

La collection Eurocol

Synoptique

Les États membres & non membres

 

Pays f

 

Classement

 

Limites de la collection

La valeur monétaire des pièces ne dépasse pas 2 €

Eurocol ne présente que les pièces dites « circulantes », c’est-à-dire les séries nationales et les pièces commémoratives (2 €) de chaque Pays membre.

Pour le moment, bien que les pièces de 2 1/2 et 3 € soient intéressantes (Série portugaise 3 € « FADO », ou 2 1/2 € Waterloo belge), l’ensemble des pièces de la collection est compris strictement entre 1 ¢ et 2 €.

Il n’y a pas de billets de banque dans Eurocol

C’est pourtant sympa de voir tous ces ponts & fenêtres parfaitement imaginaires, symboles d’ouverture de l’Union européenne., mais non, pas de billets, plus tard peut-être ?

Qualité de gravure

Numismate amateur, je ne tiens pas compte aujourd’hui du classement des pièces en fonction de leur qualité de gravure, ou état de conservation, « TTB - Très Très Beau, S - Superbe, SPL - Splendide, ou FDC - Fleur De Coin », comme le font les vrais professionnels.

 À ce sujet, les définitions des états de conservation et leur indice (40 - 70) sont décrits en annexe, un extrait fourni par l’Association AD€ - les Amis de l’Euro.

Seul m’intéresse « l’exemplaire » d’une pièce. Je ne cherche pas à trouver la même pièce dans une autre qualité si j’en possède déjà un exemplaire.

Autre limite de la collection

Dans le chapitre consacré aux «tranches des pièces» des détails sont donnés concernant les «piles A et piles B» des pièces de la monnaie européenne. Très intéressant travail de gravure mais dont je ne tiens pas compte pour le moment.

 

Les millésimes des pièces

Remarque importante concernant les millésimes des pièces :

Eurocol ne réunit pas « toutes » les pièces disponibles, de chaque Pays, de chaque année; Ce serait vraiment fastidieux et trop volumineux. Les millésimes annuels ne sont donc pas tous pris en compte. 

À la suite de l’élargissement de l’Europe, les pièces antérieures au 01 janvier 2007 ont modifié leur face européenne (voir le détail dans le chapitre « les faces européennes »). L’Union européenne a alors décidé de faire re-dessiner l’Europe, de manière à ne plus modifier les motifs de gravure à chaque nouvelle entrée d’un état membre dans l’UE à l’avenir.

Eurocol différencie donc une pièce de 1 € Luxembourg (de 2001 ou 2005) par exemple, de la même pièce de 1 € Luxembourg (de 2010 ou 2013), parce que leur face européenne est différente depuis 2008. 

Ceci ne m’empêche pas de mettre de côté des millésimes de certaines pièces, même si j’en possède une autre, d’une année différente ... Réflexe numismate.

Il y a donc 2 exemplaires pour une pièce de même valeur dans la collection pour certains Pays.

Les Pays qui possédaient une série nationale avant 2008 ont donc deux séries nationales. Elles sont indicées (a) pour les plus anciennes, (b) pour les plus récentes.

De plus, certaines pièces sont indicées (c) voire (d); Elles concernent de nouvelles émissions dues à la disparition d’un Chef d’État, du Pape ou à un changement de souverain en Espagne ou aux Pays-Bas par exemple. Tous les détails dans "Séries nationales".

Les "Faux" d'Eurocol

Ev1

 

Ev22

 

Ev3

Esceau

Les pièces de la collection

 

Provenance 

Il serait facile - bienqu’onéreux - d’acheter toutes les pièces manquantes sur Internet et optimiser la quantité de pièces d’Eurocol. On peut y trouver 95% des pièces existantes, mais ça manquerait un peu de recherche.

Depuis 2002, j’ai quand même stocké un nombre important de pièces différentes par de nombreux voyages et rencontres de personnes intéressées par le troc de pièces et billets. J’ai aussi été bien épaulé par plusieurs commerçants intéressés par cette collec’ et qui ont contribué - et c’est toujours le cas - à l’essor d’Eurocol. Plusieurs personnes connaissent mon intérêt pour les pièces et font des recherches, par exemple sur les « Länders allemands » images de chacune des seize provinces allemandes, une série qui comporte 80 pièces différentes in fine (2006-2021). Elles sont rassemblées dans le Tome V.

Généralités

Il existe une forme de « spéculation » sur certaines pièces qui fausse un peu la circulation libre de ces pièces en les sur-cotant. Voir à ce sujet en annexe les remarques énoncées par l’association «les Amis de l’Euro» pour la Commission européenne. Ces remarques datent de 2010 mais expliquent très bien les différents mécanismes entraînant cette spéculation.

Explication : Les tirages de pièces inférieurs à 100 000 unités sont considérés comme « faibles tirages » comparés à une série nationale de 30 millions de pièces allemandes par exemple.

Les quatre micro états autorisés à émettre des pièces (Andorre, Monaco, Saint Marin & le Vatican) ont, de par leur petite surface monétaire, des émissions de 20 000 ou 30 000 pièces, ce qui les rend beaucoup plus rares que d’autres et sont un peu « cannibalisées » par des collectionneurs / revendeurs qui de fait les sur-cotent avant de prendre une bonne marge bénéficiaire. 

Je n’en veux nullement à ces commerçants, un peu plus de facilité à trouver ces pièces serait apprécié. Ce n’est qu'une opinion.

Entretien

Toutes les pièces d’Eurocol sont exclusivement nettoyées avec brosse à dent sèche, sans aucun produit puis deux bains à ultra-sons dans l’eau claire et chamoisine. Rien d’autre. 

Elles sont manipulées ensuite avec une pince à embouts  plastique et placées sous protection transparente pour éviter de les toucher.

Doublons

Parallèlement à la collection elle-même, certains « doubles » sont conservés soit pour en démarrer une nouvelle qui pourrait intéresser un numismate en herbe, soit pour servir d’échange avec d’autres collectionneurs.

Dans tous les cas c’est la pièce la plus ancienne (pièce a) qui figure dans le Tome I concerné.

Décompte

Actuellement, fin décembre 2017, sont recensées 762 pièces potentielles pour cette collection et Eurocol en détient 539 hors « doubles ». Il y a encore du chemin à faire pour qu’elle soit complète, d’autant que, chaque année, 23 Pays sont susceptibles de produire 2 pièces (2€ commémoratives) par an, voire une 3ème s’il s’agit d’une émission commune comme en 2015 avec les « 30 ans du Drapeau européen ».

Recherches et travaux en cours

 

 

 

Une mise à jour permanente d’EUROCOL est réalisée - c’est même le propre d’une collection qui se veut vivante. 

Recherche des sources d’informations - images, références, vidéos, conférences, textes, récits historiques pour expliquer au mieux et de façon concise pourquoi telle pièce a été gravée par tel Pays, quelle personne y est mise en valeur, quelles sont ses actions, sa vie etc..

Certains sites géographiques particuliers sont aussi présentés et gravés sur pièces : pourquoi ceux-ci et pas d’autres?

Quel rôle particulier a joué tel ou tel personnage dans son Pays ? Par exemple le Slovène Primož Trubar ou le Grec Elefthérios Venizélos.

Pourquoi mettre l’accent sur tel évènement plutôt qu’un autre, comme la lutte finlandaise pour le Droit des Femmes ?

Pourquoi certaines pièces étaient trouées, d’autres hexagonales ?

Autant de questions méritant des réponses les plus précises.

D’autre part, je suis particulièrement intéressé par les séries de pièces nationales, à l’instar des Länders allemands qui représente 80 pièces particulières. Cette série est consacrée aux 16 Länder (sans «s» ?) allemands mis en valeur pour leur Présidence annuelle au Bundesrat.

 

Certains Pays ont entamé une série de pièces - comme l’Espagne depuis 2010 - qui émet une pièce par an pour chacun des sites espagnols classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette série devrait comporter à terme 46 pièces commémoratives différentes.

Malte, de son côté, grave une série de pièces commémorant sa Constitution politique et ses différentes étapes.  Et d’autres séries nationales ...

Il est intéressant - pour moi - de connaître les liens politiques, sociaux ou affectifs liant certains Pays de l’Union européenne; Je pense notamment aux Pays baltes restés longtemps sous le joug de l’URSS, ou la position de la Slovénie face à ses voisins autrichiens et italiens, les Pays d’ex Yougoslavie ...

J’ai aussi entamé certaines recherches sur les origines des monnaies avant l’Euro et souhaite approfondir le sujet. On retrouve sur les nouvelles gravures les racines des anciennes monnaies. Je citerai pour l’exemple Marianne et la semeuse figurant sur notre série nationale française ou la harpe toujours présente depuis 1325 dans la monnaie irlandaise. Cet héritage culturel permet d’expliquer les choix des Pays de l’Union.

À suivre

1 vote. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 08 déc 2018